Les étapes de l’achat lors d’une transaction immobilière

Les étapes de l’achat lors d’une transaction immobilière

26 février 2019 Non classé 0

Qui ne rêverait pas d’être propriétaire d’un bien immobilier ! C’est pratiquement le rêve de tout particulier et pour se faire, l’intéressé devrait passer par l’achat du bien lors d’une transaction immobilière. Toutefois, étant donné que le monde de l’immobilier est un univers plus ou moins complexe, réussir son projet d’achat ne sera pas une mince à faire, à moins d’avoir la connaissance des phases nécessaire. Pour que votre transaction immobilière se déroule à merveille, cet article vous livre chaque étape essentielle à savoir. Ceci pour éviter les effets-surprises et pour concrétiser votre rêve d’acquisition de bien avec succès.

 

Évaluation du budget

Comme toute réalisation de projet, il faut des sources pécuniaires pour que tout se concrétise. C’est pareil pour l’achat immobilier. Si vous avez décidé de vous projeter dans cette aventure qui est tout de même complexe, c’est que vous avez déjà imaginé un budget prévisionnel. Ce point est important pour découvrir le genre d’achat auquel vous pourrez prétendre. Une fois que vous aurez déterminé votre budget, il est temps de faire place à la découverte du bien immobilier qui saura répondre à toutes vos attentes.

 

La recherche du bien immobilier

Avant toute recherche, vous devez lister les critères qui vous tiennent à cœur, car c’est de ces critères que la trouvaille du bien immobilier se facilitera. Une fois que vous aurez établi chaque détail du bien qui vous intéresse, procéder à la recherche en vous servant du réseau internet qui publie d’innombrables annonces ou affiches exposants les offres. Si le temps vous manque ou si la recherche vous est compliquée, vous pouvez toujours vous appuyer sur les agences immobilières expérimentées et dignes de confiance comme l’est courtier 91 par exemple. Avec une agence immobilière, vous n’aurez qu’à faire part des critères que vous recherchez et attendre la trouvaille du bien. Ceci vient du fait que ce sont ces établissements immobiliers qui se chargent pratiquement de toutes les recherches en respectant votre demande et en assurant un bon rapport qualité et prix.

 

La proposition d’achat

Après avoir trouvé un bien répondant à tous vos besoins en matière de qualité et de prix, la proposition d’achat est la prochaine étape à laquelle toute personne désirant acquérir un bien immobilier devrait passer. En effet, cette offre n’est aucunement une obligation, mais c’est le meilleur moyen pour l’intéressé de s’assurer que le bien lui soit uniquement réservé. Si les termes de la proposition d’achat sont acceptés, le vendeur s’engage de stopper la vente de la résidence, de garder celle-ci pour l’acheteur jusqu’à ce qu’une promesse de vente ou bien un compromis de vente soit signé, en présence d’un notaire bien sûr.

L’entrée en jeu du notaire

Lorsqu’une entente s’établit entre un acheteur et un vendeur, il faut souligner ou officialiser cet accord par différentes paperasses qui requiert systématiquement la présence du notaire. Ce qui signifie que cet expert du droit est un individu incontournable lors d’une transaction immobilière alors il va falloir en trouver un. Cette tâche revient généralement à celui qui désire acheter le bien. Ce n’est pas une obligation, mais juste une habitude, mais une habitude qui se perd de plus en plus avec l’existence de promoteur immobilier qui tient le rôle du vendeur. Toutefois, il faut noter que les deux parties peuvent parfaitement choisir un seul notaire ou décider d’avoir chacun leur propre homme de la loi.

 

En outre, il faut également souligner que si vous passez par une agence immobilière telle que courtier 91, c’est elle qui prendra tout en main concernant la collecte des renseignements et des paperasses diverses des deux côtés. C’est après qu’il se chargera de tout fournir à cet officier public.

 

Les avant-contrats

Avant de signer l’acte de vente définitif, la signature d’un avant-contrat qu’est la promesse de vente ou le compromis de vente est nécessaire. Vous serez confronté à l’un de ces deux papiers, mais sachez qu’il y a une différence entre eux, car le premier document souligne la réservation du bien à acquérir.  C’est-à-dire que le propriétaire de la maison s’engage à céder son bien à un prix déterminé, auprès de l’intéressé. De plus, le futur acquéreur dispose de trois mois environ pour décider de passer à l’achat ou nom du bien. C’est d’un réel avantage pour l’intéressé, mais, quelle que soit la réponse de celui-ci, il lui faut verser une indemnité d’immobilisation de 10 % du prix de vente. Cette forme d’acompte sera déduite de la somme à régler si la vente est conclue, mais sera par contre non remboursable si l’acquéreur se rétracte. Par ailleurs, en tant que promesse de vente, ce document oblige le vendeur à respecter le laps de temps d’environ trois mois en bloquant la vente de son bien à tout autre particulier.

En outre, concernant le second document c’est-à-dire le compromis de vente, ce document engage les deux parties dont l’acheteur et le vendeur qui doit mener à bonne fin la vente avec un prix estimé en commun. Ce compromis sous-entend déjà la vente définitive. La signature de ce type de document s’accompagne d’un montant de 5 % voire même 10 % du prix de vente que l’acquéreur doit régler. Cette somme sera tout de même imputée du prix global du bien lors de la vente finale. Cependant, le fait que ce compromis confirme définitivement l’accord des deux parties fait des cas de rétraction, une situation inacceptable. Sinon l’un des deux camps a la possibilité de contraindre l’autre à se conformer à tout ce qui a été dit dans le document. Autrement dit, celui qui ne respecte pas ses obligations se confrontera à la justice et il se pourrait même qu’il se soumette à des dommages et intérêts.

Acte de vente

C’est la dernière étape, car c’est le document qui finalisera toute la transaction entre le vendeur et l’acheteur. En d’autres termes, c’est l’acte officiel de vente. Cet acte de vente doit impérativement être rédigé par le notaire et signé par les deux parties en sa présence afin que le document soit authentique. Analysé et enregistré par cet homme de la loi, cet acte de vente scelle la transaction immobilière des deux côtés. La signature posée sur cet acte proclame de manière définitive et légale l’acquisition du bien immobilier et dans ce cas l’acquéreur peut tout de suite profiter de sa toute nouvelle propriété.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *