Immobilier : Top 10 des villes où les prix ont flambé

Immobilier : Top 10 des villes où les prix ont flambé

13 mai 2019 Non classé 0

En 2018, le secteur de l’immobilier enregistre près d’un million de transactions en seulement une année. Des ventes semblant être au top et pourtant les prix dans l’ancien n’ont pas cessé de progresser. Si certaines villes ont connu une hausse nettement moins rapide, d’autres ont assisté à une augmentation exponentielle des prix. Quelles sont-elles ? Zoom sur le top 10 des villes où les prix ont flambé en 2018 d’après la classification de SeLoger.

Logement ancien, une hausse annuelle de 3,5 %

Au mois de janvier dernier, notamment le 8, le baromètre LPI-SeLoger dévoile les tendances concernant le marché de l’immobilier ancien durant les douze derniers mois. De prime abord, face à une demande soutenue, les prix ont malgré tout continué d’augmenter à raison de 3.244 euros/m2 en moyenne soit une augmentation de 3,5 %.

Le célèbre site de petites annonces dédiées à l’immobilier a également effectué un classement des localités en vue de définir le top 10 des villes où cette tendance haussière est la plus flagrante.

Une hausse oui mais moindre qu’en 2017

Certes, les données fournies par SeLoger montrent une hausse annuelle des prix en 2018 mais cette dernière a connu une légère baisse par rapport aux années précédentes. En effet, si la valeur des logements anciens a progressivement monté depuis 2015 avec + 0,3 %, +2,9 % en 2016, +4,4 % en 2017, en 2018 le marché a connu un léger ralentissement avec ses +3,5 %.

Les causes ? Les ménages français ont vu leur aide aux logements supprimé. Toutefois, il y va sans dire que le projet du Grand Paris a eu des répercussions positives sur l’achat immobilier sans oublier un certain rééquilibrage entre le marché du neuf et de l’ancien. En tout cas, les ventes ont tout de même explosé malgré les prix.

La ville de Pessac en pole position

Avec sa hausse de 20 % et ses 3.073 euros/m2, Pessac détrône ses voisines en matière du prix immobilier. Située à seulement 20 minutes de Bordeaux, Pessac est une ville universitaire de 60 000 habitants dont 43 000 sont étudiants et chercheurs. Véritable terre d’accueil estudiantine, elle offre la possibilité aux ménages girondins dotés de revenus modestes d’acquérir des logements dans la périphérie. Dans la foulée, vu les demandes, les prix ont ainsi grimpé.

En seconde, place, Montreuil

La seconde place du podium est occupée par la ville de Montreuil, limitrophe de Paris. En moyenne, le prix des logements anciens y a augmenté de 13,1 % avec 5.684 euros/m2. Depuis le projet du Grand Paris et une affluence accrue d’anciens parisiens, les prix ont rapidement monté.

Limoges en troisième position

Avec une différence de 0,3 %, la ville de Limoges se trouve derrière Montreuil dans le classement de SeLoger. En effet, le prix de logement a connu un accroissement de 12,8 % en moyenne soit 1.645 euros/m2. Alors que la tendance était à la baisse dans cette préfecture de la Haute-Vienne, il semblerait que la période de récession ait pris fin.

 

Une hausse avoisinant les 11 % pour le reste

Après la classification des trois premières places, voici la suite du classement. En quatrième place se trouve Poitiers avec une hausse de 11,7 % soit 2.039/m2. Suivi par Cherbourg avec +11,4 % d’accroissement à 1.862 euros/m2 talonné de près par Rennes avec +11,1 % à 3.152 euros/m2.

A la septième place se trouve Avignon et ses +10,7 % à 2.620 euros/m2 suivi par La Rochelle et ses +10,4 % à 3.763 euros/m2. L’avant-dernière place est attribuée à Bordeaux pour ses +10,2 % à 4.736 euros/m2. Enfin, Asnières-sur-Seine se trouve à la fin de la liste avec une augmentation de 9,2 % à 5.959 euros/m2.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *